L'intégration des réflexes archaïques RMTi®

Un programme d'éducation par le mouvement

 

Que sont les réflexes archaïques ?

 

Ce sont des mouvements automatiques et involontaires effectués par les nourrissons, in utero puis après la naissance, en réaction à des stimuli sensoriels.

Ils émergent et se développent avant de s'intégrer pour laisser la place au mouvement volontaire et intentionnel.

 

Pour accéder à cette intégration de ses réflexes archaïques, le nourrisson effectue un programme de mouvements répétitifs visant à faire maturer son cerveau en créant des connexions qui vont former tout un réseau de communication entre les différentes parties de celui-ci.

 

Toute cette activité est à la base du développement sensori-moteur et cérébral de l'enfant et est le fondement de son développement intellectuel et émotionnel. 

Du bébé allongé et dépendant à l'enfant debout et autonome…

 

De la capacité à contrôler sa tête à celle de se tenir debout et de marcher seul, l'enfant a tout un processus de mouvements à effectuer pour apprendre à coordonner ses gestes, trouver son équilibre et pouvoir ainsi aller explorer le monde autour de lui, puis de plus en plus loin…

 

C'est à partir de là qu'il va pouvoir aller vers l'autonomie et développer une sécurité physique et émotionnelle qui le rendront disponible aux apprentissages.

 

 

Mais…

 

Il peut arriver que cette évolution soit freinée pour différentes raisons (matériel de puériculture non adapté, grossesse difficile, traumatismes physiques ou émotionnels, …)

Il peut s'en suivre des difficultés au niveau des apprentissages et/ou du comportement, car l'enfant peut alors avoir réactivé un ou plusieurs réflexes archaïques.

 

Si c'est le cas, la (ré)intégration de ce(s) réflexe(s) permettra de résoudre plus facilement ses difficultés. Ce qui n'empêchera pas un travail en orthophonie, psychomotricité, etc., mais les fondements ayant été rétablis, ce dernier en sera facilité car l'enfant aura gagné en sécurité intérieure, confiance, résistance au stress et capacité à prendre sa place.

Il aura ainsi la possibilité d'accéder à tout son potentiel d'apprentissage.

 

 

Comment ça se passe ?

 

En tout premier lieu, il est nécessaire de faire un bilan des réflexes.

A partir de ce bilan, qui va mettre en avant les réflexes encore actifs, il va être proposé, en fonction de l'objectif de la personne, un programme de mouvements et de pressions isométriques visant à l'intégration de ces réflexes.

 

Puis, durant 3 à 4 semaines (temps nécessaire à la maturation des schémas corporels), la personne va être invitée à effectuer quelques mouvements au quotidien, chez elle.

La séance suivante va permettre de voir où en est l'intégration et de moduler le programme de mouvements en fonction des avancées effectuées.

 

Plusieurs séances (toujours espacées de 3-4 semaines) peuvent être nécessaires pour atteindre l'objectif de départ.

 

 

Séances individuelles

Ateliers pour enfants en difficultés scolaires